Un budget maîtrisé pour préparer l’avenir

Approuvé à une nette majorité, le budget 2020 de la communauté urbaine respecte les trois engagements du mandat sur le plan financier : contrôler les dépenses de fonctionnement, maintenir la stabilité fiscale et poursuivre les investissements engagés en faveur des grands projets structurants.
En raison des élections municipales programmées les 15 et 22 mars prochains puis du renouvellement du conseil communautaire, le vote du budget, le dernier de la mandature, a été avancé cette année au début du mois de février. À l’occasion de ce temps fort de la vie politique, les élus ont confirmé leur confiance envers l’exécutif de GPS&O en adoptant le budget (78 voix pour, 13 contre et 27 abstentions).
Les dépenses de fonctionnement maîtrisées
Au chapitre des dépenses de fonctionnement, une baisse de l’ordre d’1,04% est prévue en 2020,en euros constants. C’est le fruit d’efforts consentis dans de nombreux domaines, tels que la performance énergétique ou le renouvellement des installations d’éclairage public plus économes… Cette gestion rigoureuse permet à Grand Paris Seine & Oise de se maintenir parmi les bons élèves en matière de dépenses de fonctionnement. En 2018, elles s’élevaient à 617,40 € par habitant contre 674 €/habitant dans la moyenne de la strate.
La fiscalité des ménages maintenue à niveau constant
L’engagement pris au début de la mandature, de ne pas augmenter la pression fiscale est tenu. Comme annoncé en 2016 la fiscalité « ménages » appliquée à la seule perception de la taxe d’habitation est maintenue au même niveau depuis 5 ans, à savoir 7,62%. À noter que cette année, l’impact de la réforme de la taxe d’habitation est globalement neutre.
Quant à la Cotisation foncière des entreprises (CFE), elle est confirmée à 25,7% comme c’est le cas depuis 2017. Cette stabilité des taux s’applique également à la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).
Plus de 75 M€ pour poursuivre les investissements 2020 étant une année de transition politique, le budget ne comporte pas de nouveaux investissements majeurs mais garantit la continuité des projets structurants. Malgré un contexte financier contraint et un faible niveau d’autofinancement (3 M€), 75,07 M€ y seront consacrés en 2020, un niveau ambitieux pour réaliser les grands projets du territoire.

Ces investissements sont fléchés vers 3 grandes familles :
Animer et développer les grands réseaux pour valoriser les ressources
Déclinaisons opérationnelles du Plan Climat Air Energie Territorial (élaboration du schéma multi-énergie, extension de réseaux
de chaleur, parc solaire, réseau dédié à la rénovation énergétique du bâti) ; amélioration de la prévention des déchets et de la collecte des ordures ménagères ; renforcement, réhabilitation, renouvellement ou extension des réseaux d’eau et d’assainissement ; prévention des risques inondations et ruissellement.
Développer les mobilités multimodales
Ce chapitre concerne principalement l’organisation de l’intermodalité autour des gares. Une enveloppe de 7,4 M€ est prévue en 2020 pour les 9 pôles Eole, avec le soutien du Département et de l’État, pour laquelle. Des gares « classiques » bénéficient aussi de fonds communautaires. Le pôle de Rosny-sur-Seine doit être livré au 1er trimestre 2020 (220 000 €) alors que celui de Juziers sera en travaux de mars à septembre 2020 (681 000 €).
Quant à la création de 77 hubs multiservices à l’horizon 2024 qui ont notamment vocation à favoriser un rabattement efficace vers les pôles gares Eole, 3 ont été inaugurés en 2019. 15 autres doivent voir le jour en 2020 (228 000 € auxquels s’ajoutent 150 000 € pour une plateforme numérique subventionnés par le Département).
Les autres actions : amélioration des mobilités et fluidité de circulation ; étude pour le Transport en commun en site propre du Mantois…) ; favoriser le stationnement facteur d’intermodalité aux abords de gares mais aussi d’accessibilité pour les commerces et services des centres-villes ; renforcement des axes et ouvrages structurants (dédoublement de la sortie 13 de l’A13 dans l’ouest Mantois ; passerelles dédiées aux mobilités douces Mantes-la-Jolie / Limay et Poissy / Carrières-sous-Poissy) ; extension du
réseau de pistes cyclables ; poursuite des travaux de voirie ; renforcement du réseau de bornes de recharge électrique.
Promouvoir l’attractivité économique, la solidarité et l’équilibre du territoire
Conforter la solidarité entre toutes les communes ; renforcer la cohésion du territoire (renouvellement urbain, cohésion sociale) ; favoriser le développement économique (soutien aux filières, à l’innovation et à l’enseignement supérieur ; prix de l’Entrepreneur ; délégation de service public pour exploiter, gérer et commercialiser l’immobilier d’entreprise ; ouverture d’un incubateur à Mantes-la-Jolie ; renforcement des parcs d’activité à Limay, Gargenville, Les Mureaux et Bures Morainvilliers ; soutien à l’emploi notamment via les Missions locales ; protection et renforcement de l’attractivité des centres-villes) ; développer la qualité de vie (culture, sport avec notamment la possible mise en conformité du stade nautique pour devenir centre de préparation pour les JO 2024, tourisme avec la naissance de l’Office de tourisme intercommunal).